Virtual Box, un outil indispensable

| 4 commentaires

Dans un épisode précédent commenté sur le forum je vous ai expliqué pourquoi et comment installer VirtualBox et comment créer une machine Debian de base.

Le but était didactique, aucune motivation autre que la curiosité (et l’orgueil d’avoir réussi et se dire “i got it ! ” ).

Mis il y a des cas très spécifiques qui nécessitent une réelle application fonctionnelle :

Ce cas nous a été soumis lors d’une permanence aGeNUx. Le demandeur possède une voiture Renault très récente avec GPS et applications multimédia embarquées. La mise à jour de tous ces systèmes se fait tout simplement depuis une clé USB. Simplement ? Nous parlons d’applications qui utilisent la télémétrie, géolocalisation, suivi du kilométrage et révisions, pour une meilleure expérience du conducteur et une immersion totale dans big brother connecté.

Selon le site du constructeur il suffit de télécharger un programme, Rlink tools, disponible pour “PC ou Mac”. Erreur monumentale, un Mac et un PC sont des machines, il faut traduire “pour Windows ou Os/X”, le monde libre est banni de cette expérience connectée, Linux n’est ni un PC ni un Mac… à quand un nom propre pour désigner une machine libre et open source ?

Nous y voilà !

L’utilisateur de LinuxMint ne pouvait donc pas effectuer les mises à jour préconisées par Renault, j’ai donc créé une machine virtuelle WinSeven.

La procédure devient presque rituelle, répétitive, ennuyeuse… on ajoute une nouvelle machine, type windows, 3GB de ram, 32gb de disque virtuel…
Il n’y a pas (à ma connaissance mars 2019) de procédure pour booter une vbox sur clé usb, je fais l’installation depuis un DVD muni d’une licence correspondant à la version de windows.
Puis je démarre un pc (pardon un windows) tout neuf, et dans l’ordre j’installe un indispensable antivirus en premier, Firefox ensuite, et je me connecte à MyRenault muni des identifiants de l’utilisateur (c’est là précisément que je découvre l’étendue des données que ces voitures collectent en continu) et je télécharge ce fameux utilitaire. J’installe. Il démarre, il s’y croit sur un windows.
Mon action s’arrête à ce point, la suite nécessite de formater une clé usb sur la prise Rlink de la voiture, et c’est pas la mienne…

Satisfait du résultat je contacte le demandeur pour qu’il vienne à domicile avec son ordi portable LinuxMint. Et jen profite pour faire une expérience : si on déplace un disque dur windows d’un ordi à l’autre on perd l’activation de la licence. Est-ce pareil avec un Virtualdisk Vbox ? On copie mon disque virtuel sur son portable, on installe Vbox, le pack extensions, on lance Windows… … … … … … oui, on est sous windows… … … … ah, mises à jour !… … … ça rame… … … idiot, une machine virtuelle de 3GB sur un ordi qui possède 3GB aussi, ça le fait pas, je me déteste de ne pas y avoir pensé, je redémarre en force, réduis la mémoire nécessaire, et j’ajoute une barrette de 2GB.
Cette fois le Virtual Windows fonctionne bien, on insère la clé usb, rien, pas reconnue, on teste une autre, linuxmint la reconnaît, pas windows… c’est agaçant ! Et d’un coup je me re-déteste de pas y avoir pensé : il faut faire dans un terminal :

sudo usermod -G vboxusers -a $USER

Puis je monte le cd virtuel de compléments et cette fois toutes les clés usb sont reconnues. Au passage je vérifie l’activation windows, il dit qu’il s’agit bien d’une copie originale. Nous pouvons donc nous échanger des machines virtuelles comme nos gosses des cartes pokémon…

L’utilisateur est rentré chez lui avec une solution fonctionnelle, professionnelle, sécurisée et légale !

Auteur : tony

Sois toi-même. Moi je suis déjà pris ! [adaptation libre d'après O. Wilde] Secouriste Informatique. Byte-saving skill.

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.