Software Reporter Tool

| Un commentaire

En d’autres termes : Balance ton… quoi ?

J’ai démarré sur W10 (ouuuuh ! bouuuuh !)…
Je reprends, j’ai démarré sur W10 pour tenter de récupérer le contenu d’un disque malade et simultanément je lance une session firefox, sauf que je me trompe d’icône et je lance G** Chrome. Je rétablis vite fait la situation en fermant chrome sans prêter attention à mon environnement.
Mais mon entourage immédiat m’interpelle :
« -C’est ton ordi qui souffle comme-ça ? »

En effet, habitué aux différents bruits de ventilateur que fait ma config en fonction de la charge que je lui donne, je n’avais pas fait attention à ce souffle variable mais assez intense qui trahit une activité processeur poussée.
Ctrl Alt Supp, gestionnaire des tâches, trier par charge cpu et je vois ce truc Software Reporter Tool qui surchauffe mon PC, activités cpu + ram + hdd élevées.

Une recherche rapide me balance dès la première page « comment le désactiver, comment le bloquer, etc. et sur chaque lien de recherche la même suggestion « le bloquer ». C’est un signe !

Mais alors c’est quoi ? C’est un outil qui s’installe avec Chrome et qui fait partie des outils de nettoyage de chrome. G** mentionne clairement les plantages, les démarrages modifiés, de nouveaux onglets qui ne veulent pas se fermer, des publicités indésirables, bref tout ce qui accompagne les faiblesses de windows quand vous naviguez, éxecution de scripts dans les pages, téléchargements douteux (bien fait ! il y a du libre en téléchargement gratuit et légal). Tout ce qui interfère avec l’expérience de navigation d’un utilisateur peut être supprimé par l’outil en question (expérience selon G**, m’étonnerait qu’il laisse passer des extensions pour la vie privée ou des adsblocks par exemple).

Mais alors il fait quoi ? L’outil Software Reporter Tool analyse le lecteur de l’ordinateur et envoie ces analyses à Google. Le navigateur Chrome, lui, utilise les résultats de l’analyse pour déterminer s’il doit ou non inciter l’utilisateur à supprimer les logiciels indésirables de l’ordinateur, ce qui peut notamment avoir un impact sur l’expérience de navigation. L’outil informe Google des résultats de l’analyse et nous n’apprécions pas particulièrement pour des raisons de confidentialité.

Alors vous devez savoir que Chrome synchronise smartphones, tablettes, ordis avec vos mots de passe, favoris, contacts… et de manière tordue il rajoute position, recherches, achats, contenu d’emails etc. L’existence de cet outil pour windows qui s’ajoute à l’antivirus prouve bien que chrome n’est pas sécurisé, ne respecte pas notre vie privée, et pire : analyse nos données pour nous présenter un navigateur fade, insipide, d’un fonctionnement douteux voire malhonnête.
Utilisateurs de Windows désinstallez immédiatement chrome, et n’utilisez pas edge non plus.

Etudiez bien la procédure et tremblez pauvres fous d’utilisateurs windows :
https://www.justgeek.fr/bloquer-software-reporter-tool-chrome-55345/

Il s’agit d’aller retirer toutes les autorisations de cette application afin de la geler.
Et c’est là que vous devez trembler : pourquoi la procédure de blocage est-elle si complexe alors que pour l’installation vous n’avez rien eu à autoriser, juste un clic sur « installer chrome » et G** s’est approprié vos autorisations !

Windows est un foutage de gueule monstrueux, et je me révolte quand je consulte le budget de l’état à la rubrique « acquisition de licences microsoft ».

Pas un mot sur chromium en revanche.

Auteur : tony

Sois toi-même. Moi je suis déjà pris ! [adaptation libre d'après O. Wilde] Secouriste Informatique. Byte-saving skill.

Un Commentaire

  1. Suite de l’expérience : après avoir bloqué l’utilisation de cet outil, mon Firefox sous w10 a cessé de fonctionner pour « fichiers manquants ». Après réinstallation de Firefox tout fonctionne à nouveau.

    Suis-je devenu parano ? un crash incongru de mozilla sans rapport ?

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.